Rinpoche ne part pas en voyage pour le loisir

 

Nous, les disciples de Rinpoche, nous constatons que notre Guru "ne franchit pas la porte" ("reste toujours à l’intérieur"), ne disons encore moins qu'il voyage pour le loisir. En effet, dans la rubrique "La santé et vous" de ce site, on peut voir de nombreuses photos de beaux paysages indiquant que "Rinpoche était venu ici avant". Cela conduit alors beaucoup de personnes à penser à tort que Rinpoche part toujours en voyage pour le loisir. En conséquence, de nombreux disciples essayent d’imiter, mais ils oublient que « pour les endroits (hauteurs) par-dessus desquels les tigres peuvent facilement sauter, les lièvres n’y parviennent pas » !

Notez bien que nous ne cherchons pas à comparer Rinpoche avec les tigres féroces et cruels, ceci est seulement une métaphore. Il faut considérer les tigres comme beaucoup de mérites et de vertus réalisés alors que les lièvres sont considérés comme de petits mérites et vertus effectués. Comment peut-on comparer les vertus méritoires que nous avons acquises au travers de pratiques spirituelles avec celles de Rinpoche ? Dans une journée de 24 heures, une personne normale alloue habituellement 8 heures pour dormir, 8 heures pour travailler, 3 heures pour les trois repas (petit-déjeuner, déjeuner et dîner), tandis que les 5 heures restantes sont pour le loisir, les sports et d'autres activités, etc. De cette façon, une journée passe très vite. Notre Rinpoche réduit la durée des trois repas (petit-déjeuner, déjeuner et dîner) en 1 heure, libérant ainsi 2 heures ; en supprimant le temps pour le divertissement, les sports et d'autres activités, il y a un autre excédent de 5 heures ; la réduction de la durée du sommeil de 4 heures lui donne un supplément de 4 heures. Ainsi, un total de 11 heures est épargné. En d'autres termes, le temps de travail total de Rinpoche est de 8 + 11 = 19 heures, celui des repas étant d’une heure et le temps du sommeil de 4 heures. Durant ces 19 heures, Rinpoche les emploie dans la pratique du dharma, le Dhyana (la méditation), la lecture des Ecritures bouddhistes, la révision de phrases erronées ou de mots incorrects dans les textes rituels, les discours et la Salvation (libérer les âmes des souffrances), etc. et cela n’a pas encore inclus le temps où Rinpoche répand les doctrines bouddhistes à l'étranger ! L'expérience de la navigation d'un pilote professionnel est déterminée par son temps de vol et le kilométrage. Simplement dit, Rinpoche passe 19 heures par jour sur le Dharma de Bouddha. Et nous ? Combien d'heures consacrons-nous au Dharma chaque jour ?

Rinpoche dit : « Les pratiquants bouddhistes devraient toujours penser et garder à l'esprit qu'avoir la renaissance humaine est rare, entendre les enseignements du Dharma de Bouddha est rare tandis que rencontrer (s’engager dans) le Dharma tantrique est encore plus difficile. Par conséquent, on devrait renoncer à son intention d'avoir des voyages de loisirs, mais apprécier le temps, avancer avec vigueur et diligence, travailler dur pour se consacrer au Bouddhisme afin de mettre "virya" (l’ardeur et le progrès), l'un des Six Paramitas (les six choses qui nous conduisent au-delà de la mer de la mortalité vers le nirvana), dans la pratique. »

Si l’on est un nouveau converti (au Bouddhisme), un débutant, un jeune ou une personne qui part rarement en voyage pour le loisir, à condition que la situation financière le permette, c’est vraiment une bonne idée de sortir et d'avoir un regard sur le monde afin d'élargir son horizon. Mais il faut quand même bien considérer sa destination en partant en voyage : quel genre d'endroit est-ce ?  La sécurité publique y est-elle correcte ? L'hébergement est-il suffisamment sécurisé ? L’eau potable et l’alimentation sont-elles assez propres ? Est-ce une terre sainte du Bouddhisme ? Est-ce que l’on y va pour un pèlerinage ?

Pour les pratiquants qui pratiquent le Dharma tantrique depuis plus de dix ans, en particulier les bouddhistes qui ont reçu des préceptes profonds, ils devraient réfléchir encore davantage (sur la planification de voyager pour le loisir) :

Pour les bouddhistes qui ont un âge avancé, ils doivent considérer leur condition physique et leur santé ainsi que le fait que la vie est impermanente. Combien de durée de vie prédestinée leur reste-il encore pour la pratique spirituelle ? On devrait vraiment saisir le temps qui reste !

Pour les bouddhistes qui sont encore jeunes, ils doivent apprendre à renoncer aux plaisirs. Ne gaspillons pas notre temps. On devrait plutôt se consacrer à la pratique spirituelle avec diligence, en espérant pouvoir atteindre de meilleures réalisations dans cette vie !
 

C’est vraiment très épuisant pour Rinpoche de voyager à l'étranger sur de longues distances pour prêcher la vérité bouddhiste, conférer des transmissions (en versant de l'eau sur notre tête) et des bénédictions, mener des discours, etc. Rinpoche reste dans sa maison d’ermite pour pratiquer le dharma. Sans franchir la porte d'entrée, Rinpoche n'a ni reçu suffisamment de rayons de soleil, ni effectué d’exercice physique durant une longue période. Pour la bonne santé de Rinpoche, certains disciples (en France) ont ainsi emmené Rinpoche à la campagne prendre un peu de soleil, respirer de l'air frais et faire un peu de marche qui est considérée comme de l'exercice. Dans le même temps, les disciples qui l’accompagnent peuvent aussi faire de l'exercice ! D'autre part, ils peuvent également bénéficier d'un autre avantage car Rinpoche a, de temps en temps, des inspirations particulièrement bonnes à la campagne et il peut ainsi donner à ses disciples d’autres révélations.

Rinpoche dit : « Les pratiquants ne devraient pas souvent partir en voyage pour le loisir, ils doivent plutôt se consacrer à leur pratique avec diligence. Cependant, pour vous, je veux dire les disciples en France ; votre "cœur-donnant" à me montrer votre grande hospitalité pour me servir est entièrement compris. Comme ce n’est également pas gracieux de refuser une offre chaleureuse, j’accepte donc votre demande afin que vous puissiez tous recevoir des mérites et des vertus des offrandes. Heureusement, c’est seulement un voyage de deux à trois jours, ce qui est acceptable à la fois psychologiquement et aussi bien en terme de durée. Cela n’affectera probablement pas mes tâches quotidiennes (habitudes). »

En fait, dans le dictionnaire de Rinpoche (son esprit), il n'y a pas de mots tels que "voyage de loisir". Lorsque Rinpoche voyage, tout d'abord et le plus important, c’est pour les êtres (c’est-à-dire que Rinpoche voyage sur de longues distances pour propager le Bouddhisme afin de libérer les êtres) ; deuxièmement, c’est pour répondre à l'invitation des disciples afin qu'ils puissent avoir la chance de faire des offrandes à Rinpoche et ainsi accumuler les vertus méritoires correspondantes ; troisièmement, c’est pour trouver des inspirations (durant les voyages), de sorte qu'il puisse y avoir plus d'informations à donner aux disciples qui vont les mettre sur le site internet, permettant ainsi aux êtres d’acquérir des révélations de la sagesse. En outre, des photos de paysage sont mises sur les pages internet comme fonds d'écran pour aider à augmenter le sens artistique visuel, rendant les textes plus faciles à comprendre pour les lecteurs. Enfin, en partant en voyage, non seulement Rinpoche et les disciples améliorent leur santé physique et mentale, mais ils multiplient aussi l'amélioration de leurs affections. (Remarque : nous pensions au départ que Rinpoche était plutôt insensible et manquait de sentiments humains, mais par la suite, nous réalisions que Rinpoche "n’était pas attaché aux émotions dans le monde"). On pense que vous, en tant que disciples de Rinpoche, vous espérez certainement que Rinpoche pourra être en forme et en bonne santé, profiter de la longévité ainsi que demeurer dans le monde pendant une longue période, n’est-ce pas ?

En bref, on doit corriger ses mauvais concepts ! Cela n’est pas approprié pour les pratiquants bouddhistes de partir fréquemment en voyage pour le loisir, ils ne devraient pas non plus interpréter à tort que Rinpoche part toujours en voyage pour le loisir ! ! Ou lorsque l’on veut voyager pour son loisir, on utilise le prétexte que « Rinpoche part aussi en voyage pour le loisir ». Les pratiquants devraient examiner leur propre conscience et se demander s’ils ont assez de forces de mérites et de vertus bénis accumulés pour partir en voyage au lieu de consacrer leur temps à la pratique du dharma ! ! !