Toujours endormi

這個頁面上的內容需要較新版本的 Adobe Flash Player。

取得 Adobe Flash Player

Est-ce que je m'endors vraiment pendant la pratique du rituel ?
Parfois, la somnolence se produit durant la contemplation du Yidam et parfois, elle se produit pendant la récitation du mantra du Yidam. Quelquefois, la situation est si grave qu'elle se produit même avant la contemplation du Yidam, avant la récitation de l’éloge préliminaire. Dans de meilleures circonstances, la contemplation du Yidam peut être accomplie, mais après avoir récité l'éloge subséquent, la somnolence se produit à nouveau. Un autre cas concerne le moment de la pratique de la méditation. Lorsque l'Exercice de Respiration du Bouddha en Neuf Rondes (techniques de purification par la respiration) est terminé et suivi par la pratique du Samadhi, je m’endors sans m’en rendre compte. Mes frères Dharma m'ont toujours rappelé que je m’étais endormi. Cependant, du début à la fin, je ne crois pas m’être endormi.

Comment se fait-il qu'il y ait l’émergence de telles circonstances ?
L’état le plus idéal pour les pratiquants est d’être des "hommes de prévoyance" afin qu’ils puissent se contrôler pour ne pas s’endormir. Si vous vous êtes endormi et que vous savez clairement que vous vous êtes réellement endormi, vous restez quand même un peu réveillé malgré le fait que vous "le sachiez avant qu’il ne soit trop tard". Alors, vous pouvez encore être sauvé. Si vous vous êtes endormi et que vous ne le savez même pas vous-même, ceci correspond alors à "être inconscient". Si l’on arrive au cas où quelqu'un vous l’a rappelé mais que vous ne croyez toujours pas que vous vous êtes endormi, le degré de ce type de "somnolence" a déjà atteint le niveau le plus grave. En arrivant à un stade si grave, les pratiquants doivent rester très vigilants face à la situation. Ils devraient se réexaminer encore et encore, puis faire une introspection sur les raisons de l'émergence d'un tel phénomène ! "Bouddha" signifie "celui qui est éveillé". En tant que pratiquant bouddhiste, si l’on est totalement "inconscient" même face à un petit problème de santé, comment pourra-t-on atteindre la Bouddhéité dans ce cas ? De plus, Rinpoche a conseillé à plusieurs reprises aux pratiquants qui sont fréquemment victimes de somnolence de faire attention à leur routine quotidienne. Par exemple, (ils devraient) réguler et ajuster leur temps de repas, de sport et de sommeil de manière appropriée, convenablement et aussi modérément.
Rinpoche dit : « Fondamentalement, (ces personnes) doivent faire attention à ne pas provoquer des maladies telles que l’arthrose cervicale ou l’arthrose lombaire ; la leucémie récessive/latente, la maladie cardiaque et la maladie rénale. »
Les disciples demandèrent : « Comment éviter ces types de maladie ? »
Rinpoche expliqua : « Si seulement… »

Voici des moyens simples et faciles pour surmonter la somnolence :

1. Avoir suffisamment de sommeil
2. Ne pas manger ni boire avant de pratiquer la méditation tôt le matin
3. Effectuer des exercices physiques fréquemment
4. Ouvrez vos yeux rapidement chaque fois que vous sentez avoir sommeil et récitez des mantras (lorsque vous pratiquez diligemment dans le Centre, le critère de l’intensité que vous pouvez faire est de ne pas déranger les autres frères Dharma). Cependant, vous devez faire attention à ce que cela ne s'applique pas au moment de la pratique de la méditation pour atteindre le Samadhi.
5. Ne vous fatiguez pas trop pendant la journée, vous serez ainsi probablement moins somnolent.
 

Hypersomnie :
La cause la plus banale de la somnolence en journée est le manque de sommeil (la nuit). Par exemple, la plupart des étudiants ont vécu une telle expérience en s'assoupissant inconsciemment pendant les cours. Ils peuvent même n'avoir aucune idée du moment où ils se sont endormis et lorsqu’ils se réveillent, la classe est peut-être déjà terminée ; ou l’on peut être allongé sur un lit en train de jouer avec un téléphone portable avant de s’endormir inconsciemment. Si la situation est atteinte à ce stade, nous appelons cela de la "somnolence". Si la situation est encore un peu plus grave, il peut s’agir précisément d’une "maladie".

Nous appelons ce type de maladie du trouble du sommeil "l’hypersomnie". Cette maladie doit être différenciée de la fatigue généralisée dans tout le corps, du manque d’énergie ou de motivation. Le point principal pour la différenciation est de savoir si l’on s’endormira dans des circonstances inappropriées (comme devant les statues des Bouddhas, devant Rinpoche, devant le Guru, dans le Sanctuaire pour la pratique du Dharma et au sein des temples bouddhistes, etc.)

Une personne ordinaire met environ une heure et demie à passer d'un sommeil léger à un sommeil profond, tandis qu'une personne atteinte d'une telle maladie peut avoir besoin seulement d'une minute, voire d'un temps plus court. Souffrant principalement de discontinuité du sommeil pendant la nuit et se réveillant facilement, le cerveau de ces patients entrera automatiquement dans un sommeil intermittent le jour. La vitesse d'endormissement et de réveil de ces patients peut être étonnamment rapide. Dans les premières secondes qui suivent leur réveil d’un tel type de sommeil, leur conscience peut encore être troublée.

Les citadins mènent une vie dense. En gérant des tâches qui s’empilent comme une montagne (une grande quantité) chaque jour, c’est une pratique habituelle pour eux de faire des heures supplémentaires. Ils souffrent par conséquent d'un déficit de sommeil prolongé, ce qui se solde par une somnolence imparable durant leur travail dans la journée, durant les appels téléphoniques, durant les repas, dans une conférence, dans une conversation ou même au volant. Certains choisissent de dormir pendant quelques heures de plus pendant leurs vacances, mais cela n’aide en rien à la situation car le désir de dormir reste aussi fort (après cela). Si vous avez du mal à résister à l'invasion du démon du sommeil (remarque : l'invasion du démon du sommeil signifie un fort désir de dormir) pendant la journée et que cela dure depuis longtemps, vous pouvez facilement attraper la narcolepsie (渴睡症). Il est alors nécessaire de recevoir un diagnostic et un traitement. Vous devez prendre des médicaments rafraîchissants prescrits par des médecins pour atténuer l’apparition de symptômes. Le médicament breveté inventé d’aujourd’hui ne permet que de remédier aux symptômes mais n'est pas encore capable de guérir radicalement. Organiser chaque jour une sieste fixe peut fortement réduire la probabilité d'une poussée de somnolence qui est imprévue et incontrôlable.

Il pourrait être lié à l’héritage génétique
L’hypersomnie (嗜睡症), qui est une maladie du sommeil excessif, peut être classée en deux types principaux : "l’hypersomnie primaire" et "l’hypersomnie récurrente". Les deux ont les mêmes symptômes mais d'une fréquence d'apparition différente. Beaucoup de gens se sont mépris que la principale raison de la somnolence est un sommeil insuffisant ou une qualité de sommeil médiocre. Cependant, la narcolepsie (渴睡症) est en fait une sorte de trouble du sommeil. Des psychiatres spécialisés ont souligné que la narcolepsie faisait partie du problème de sommeil lié au système nerveux dans lequel le patient ne possédait pas une sorte de substance appelée "l’hypocrétine" dans le cerveau. Cette substance est fabriquée par une minorité de nos cellules cérébrales et elle nous aide à rester éveillés. Si un pratiquant est atteint de narcolepsie génétique congénitale, c’est vraiment très pitoyable car il est relativement improbable pour lui d’avoir de grandes réalisations dans cette vie ! L’Eveil suprême ne peut être atteint que par la méditation, puisqu’il faut réaliser le "Samadhi" avant d’acquérir la "Sagesse" !

Les personnes souffrant d'hypersomnie manquent de sommeil ou ont interrompu leur sommeil durant la nuit. Cependant, certaines personnes souffrent d'insomnie qui les empêche de s'endormir que ce soit la nuit ou le jour ; au contraire, il y a des gens qui veulent dormir toute la journée. Tous ces facteurs différents provoquent une fatigue qui les oblige à somnoler fréquemment pendant la journée. De plus, cela arrive souvent à des moments inappropriés, comme au travail, au volant, aux repas, en parlant au téléphone, en pleine conversation ou durant des conférences, qu’ils peuvent s’endormir (dans toutes les situations). En outre, les personnes souffrant d'hypersomnie ont généralement une longue durée de sommeil la nuit et il leur est également difficile de se réveiller après un sommeil prolongé. Si elles sont forcées de le faire, elles ne sauront plus quoi faire (quand elles sont réveillées). En ce qui concerne les autres symptômes, il existe également des sentiments anxieux, une augmentation progressive de la colère, une diminution progressive de la vitalité, une agitation, un retard de la pensée, des conversations tardives, etc. Le "syndrome de Kleine-Levine" est l’hypersomnie récurrente la plus connue, bien qu’elle soit rare. Ces patients dorment habituellement plus de 18 heures par jour mais sans pouvoir rester éveillés.

Voici quelques questions simples pour l’auto contrôle des pratiquants afin de savoir s'ils ont une tendance à l'hypersomnie :

(1) Est-ce que vous allez vous endormir en lisant silencieusement ?
(2) Est-ce que vous allez vous endormir en regardant la télévision dans la journée ?
(3) Est-ce que vous allez vous endormir en vous asseyant tranquillement seul dans des lieux publics ? (par exemple au cinéma ou lors de conférences)
(4) Est-ce que vous allez vous endormir après être resté assis pendant une heure dans un bus ou une voiture ?
(5) Est-ce que vous allez vous endormir en vous asseyant et en discutant avec quelqu'un d'autre ?
(6) Est-ce que vous allez vous endormir en vous asseyant tranquillement après le déjeuner sans boire d'alcool ?
(7) Est-ce que vous allez vous endormir en attendant le feu vert durant la conduite ?
(8) Est-ce que vous allez vous endormir en écoutant calmement le discours de quelqu'un ? (par exemple pendant le discours de Rinpoche)
(9) Est-ce que vous allez vous endormir lorsque vous vous concentrez à faire quelque chose, peu importe la durée du temps passé ?
   

Pour les questions ci-dessus de (1) à (9), lorsque vous répondez à chacune d’elles, si cela ne vous est jamais arrivé, c’est 0 point, 1 point si cela arrive occasionnellement, 2 points si cela arrive fréquemment et 3 points si cela arrive tout le temps. Lorsque les scores cumulés pour les 9 questions dépassent 12 points, vous souffrez probablement d'hypersomnie. Vous devriez demander de l'aide aux médecins du sommeil le plus tôt possible afin de pouvoir identifier les causes de la maladie et de procéder au traitement approprié. Chers pratiquants, si vous fuyez la réalité et ne voulez pas calculer vous-même, vous pourrez laisser le calcul à vos frères Dharma qui vous aideront à le faire !

Parmi les causes de l’hypersomnie, le "syndrome du sommeil insuffisant" est le plus courant ; la place suivante est "l’apnée du sommeil". Après cela, il s’agit de la "narcolepsie" et ensuite de "l’hypersomnie idiopathique du système nerveux central".

Le "syndrome du sommeil insuffisant"
L'hypersomnie au cours de la journée, provoquée par un sommeil insuffisant, est le cas le plus courant parmi les causes de la maladie. En raison de l’essor actuel de l’industrie et du commerce, certaines personnes doivent encore sortir pour rencontrer des gens le soir après le travail. Elles ne peuvent rentrer chez elles pour dormir qu’après minuit, mais elles doivent aller au travail comme d'habitude le lendemain matin. Cela entraîne une privation chronique du sommeil et une somnolence dans la journée. Néanmoins, la plupart d'entre elles dormiront davantage pendant leurs vacances pour compenser le manque de sommeil. Par ailleurs, en travaillant très souvent trop longtemps, certains chauffeurs routiers souffrent de sommeil insuffisant, et il est donc très facile pour eux d’avoir des accidents de la route. Selon les statistiques, les étudiants américains d’aujourd’hui manquent généralement de sommeil et la situation est si grave que cela affecte leurs progrès scolaires.
   
L’"apnée du sommeil"
Quand on s’endort, le muscle contrôle la langue et le palais, de manière à maintenir la perméabilité des voies respiratoires. Si le muscle est relâché, les voies respiratoires seront rétrécies, ce qui entraînera un blocage partiel. Lorsque le courant d'air pénètre dans la cavité buccale/les narines, il secoue le tissu de la gorge, ce qui provoque le phénomène de ronflement. Si la gorge est déjà rétrécie ou si le muscle est trop relâché, les voies respiratoires seront complètement bloquées et la respiration normale sera affectée. Lorsque cela se produit de manière répétée au cours de votre sommeil, vous êtes probablement devenu victime de l’"apnée obstructive du sommeil". Lorsque l'obstruction se produit, elle peut durer de 10 secondes à 2 minutes ou un temps encore plus long. A ce stade, en ressentant un déficit en oxygène, le cerveau du patient sera alarmé et son corps physique sera réveillé afin d’ouvrir les voies respiratoires et de respirer à nouveau. Bien que ce phénomène soit souvent ignoré, lorsque le cycle se répète des centaines de fois pendant le sommeil nocturne, il provoque de graves troubles du sommeil.
   
La "narcolepsie"
C'est une sorte de trouble du sommeil lié à l'anomalie du mécanisme du sommeil. Il a été découvert pour la première fois par l'hôpital affilié à l'université de Stanford en Amérique. Le symptôme général pour les patients est l’émergence d'une situation de sommeil dans la journée qui ne peut pas être contrôlée par la volonté. Cela peut se produire plusieurs fois par jour, indépendamment de la durée du sommeil nocturne. Parfois, les patients sombrent même soudainement dans un sommeil léthargique ou tombent en catalepsie (sans que les patients en soient conscients). La catalepsie est due à la perte temporaire de la capacité de contrôler les muscles par la conscience de l’activité du cerveau et la perte peut durer de quelques secondes à quelques minutes. Entre-temps, la mentalité des patients est pleinement consciente, mais ils sont incapables de bouger (pas même un doigt). La maladie de perdre la capacité de contrôler les muscles s'appelle à l'origine la cataplexie et est un symptôme attaché à l'hypersomnie. Cela arrive souvent lorsque les patients subissent un changement soudain dans leurs émotions, par exemple en riant, en étant en colère, en s’étonnant ou en ayant peur. Les personnes atteintes de cette maladie sont réparties partout dans le monde, indépendamment de leur âge et de leur origine. Cependant, les patients étudiants sont souvent considérés à tort comme des étudiants vilains qui aiment dormir pendant les cours, ce qui entraîne l'absence de prise en charge correcte et d'un traitement approprié pour eux. Pour les patients adultes, c’est souvent mal compris comme une pression ou un déficit de sommeil. Le symptôme de la "narcolepsie" est une somnolence excessive dans laquelle les patients peuvent s’endormir brusquement durant les routines quotidiennes dans la journée, aux endroits inappropriés, par exemple en prenant un repas, en conduisant ou en travaillant. Il est fréquent de constater que ces patients ont déjà subi plusieurs accidents de la route ou accidents du travail. Néanmoins, les personnes souffrant de narcolepsie se plaignent toujours de souffrir d'insomnie la nuit. L'illusion fréquente de la période du sommeil ou la paralysie fréquente du sommeil peut provoquer un sommeil intermittent la nuit, de sorte que ces personnes ne peuvent pas dormir d’une traite la nuit. Une autre raison peut être que la somnolence dure trop longtemps le jour, ce qui altère leur sommeil la nuit. Pendant les 24 heures par jour, la durée totale du sommeil des patients atteints de narcolepsie ne dépasse pas celui des personnes normales.
   
L’"hypersomnie idiopathique du SNC (système nerveux central)"
Elle se caractérise par l'absence de cataplexie ou de périodes de mouvements oculaires rapides au début du sommeil (remarques : des périodes de mouvements oculaires rapides surviennent 15 minutes après l'endormissement). Le nombre total d'heures de sommeil dans les 24 heures la journée est beaucoup plus long que celui des patients atteints de narcolepsie, et il n'y a pas de plainte pour insomnie la nuit. De plus, le degré de la somnolence n'est pas aussi grave que celui des patients atteints de narcolepsie. En outre, étant différents de patients atteints de narcolepsie qui ressentent momentanément une sensation de vigueur et d’énergie après la sieste, les patients souffrant d'hypersomnie idiopathique du SNC ont toujours l'impression de ne pas dormir suffisamment.
 

Avant l'apparition de la maladie, il devrait toujours y avoir quelques facteurs inducteurs apparents, par exemple, un sérieux manque de sommeil, un cycle d'éveil-sommeil très irrégulier, un travail de nuit à long terme, etc. Les symptômes qui mènent à un sommeil "intermittent" au cours de la routine du sommeil peuvent tous provoquer une somnolence dans la journée. En ajustant l'heure des repas, des siestes et des exercices physiques de chaque patient individuel, une thérapie comportementale appropriée peut être conçue, ce qui peut aider le patient à utiliser le minimum de dosage possible pour atteindre le maximum d'efficacité. La sieste dans la journée n’est qu'un moyen transitoire d'atténuer et de soulager, et la pharmacothérapie peut être efficace ou en vain. La technologie médicale, pour le moment, peut simplement servir à contrôler la maladie. L'hypersomnie est une maladie chronique qui ne peut jamais être guérie. Toutefois, selon le site Internet du National Institute of Neurological Disorders and Stroke (NINDS) des Etats-Unis, « le changement de comportement (par exemple, le travail de nuit et les activités sociales qui retarderont le sommeil) et des habitudes alimentaires peuvent contribuer à atténuer certains des symptômes. »

Certaines maladies de médecine interne telles que le diabète, le dysfonctionnement hépatique, l'insuffisance respiratoire aiguë, l'insuffisance rénale aiguë, le début de la grossesse, l'hypothyroïdie, l'acromégalie, etc. peuvent provoquer de la somnolence chez les patients, car la maladie elle-même peut déclencher des symptômes d'hypersomnie pour eux. Ainsi, le (seul) moyen de remédier à ce type d'hypersomnie est de se débarrasser des maladies cachées de médecine interne. En outre, certaines maladies du système nerveux central, telles que les lésions cérébro-vasculaires, la tumeur cérébrale, la sclérose en plaques, l’encéphalite, l’encéphalopathie de Wernicke et les traumatismes crâniens, etc., peuvent également provoquer des symptômes d’hypersomnie.

Pour diagnostiquer l'hypersomnie, outre des antécédents médicaux détaillés, il faut se soumettre à certains examens de laboratoire, notamment la glycémie, la fonction hépatique, la fonction rénale et la fonction thyroïdienne, etc. De plus, des inspections multiples avec un appareil de physiologie du sommeil électro-encéphalographique et de nombreux tests de latence du sommeil sont souvent nécessaires. Le diagnostic par imagerie de la tomographie du cerveau ou de la résonance magnétique nucléaire peut parfois être utilisé pour diagnostiquer le type d'hypersomnie. En ce qui concerne le traitement de l’hypersomnie, il est essentiel de s’appuyer sur un diagnostic valide pour pouvoir guérir sur la base de différents symptômes.

這個頁面上的內容需要較新版本的 Adobe Flash Player。

取得 Adobe Flash Player

En parlant jusqu’à maintenant (soyons plus précis), si un pratiquant continue de s’endormir pendant les pratiques spirituelles et que les phénomènes et la situation ne s’améliorent toujours pas ou s’aggravent encore plus, est-ce dû au karma de ses vies antérieures ? Dans ce cas, vous n'êtes pas seulement pitoyable, mais aussi pathétique ! Vous souhaitez vivement l'accomplissement suprême ? Mieux vaut se confesser rapidement en priant : « Les différents mauvais karma que j'ai commis dans le passé, … » !

 
Les textes de référence :
Notre site :
> Forum de la Sagesse
>> •  Entre la lumière et l’obscurité
Post-scriptum :
Comme les humains ne sont pas encore devenus des êtres saints, il est inévitable qu'ils puissent parfois faire des erreurs. Notre Guru nous enseigne toujours que nous devrions souvent introspecter notre comportement pour nous assurer que notre conduite est toujours sur la bonne voie. Lorsque des erreurs sont commises, si et seulement si nous pouvons vraiment nous repentir et avoir le courage de faire des corrections, le karma commis sera facilement effacé et nous pouvons donc être encore capable d'atteindre le lumineux Arya-gocara (terre sacrée) à partir de l’obscurité un jour.
     
  •  降伏睡魔能得證 (sera traduit dans le futur)
  •  打坐與智行 (sera traduit dans le futur)
     
> Forum de la Sagesse
>> La santé et vous
>>> Des moyens alternatifs contre la fatigue
   
> Forum de la Sagesse
>> Essais merveilleux
>>> Une excuse pour tromper soi-même et les autres